La calligraphie : un art typiquement japonais

Publié le : 22 septembre 20213 mins de lecture

La calligraphie figure parmi les beaux-arts japonais. Il s’agit d’un art traditionnel d’écriture japonais. Il faut utiliser des outils spécifiques appelés « quatre trésors du lettré » pour pratiquer de la calligraphie nippone.

Qu’est-ce que la calligraphie japonaise ?

La calligraphie japonaise ou Shodo, qui signifie littéralement « la voie de l’écriture », est un art de l’écriture du Japonais. Cet art japonais existe depuis le 6e siècle et de nos jours, il est toujours en vogue au Japon. On retrouve la plus vieille calligraphie japonaise sur la statue de Bhaisajyaguru ou la statue Bouddha de la médecine du temple Hôryô. De nos jours, au Japon, le Shodo est utilisé sur plusieurs occasions de cérémonie telles que le mariage et le nouvel an, mais également pour l’écriture des poèmes. 

Pourtant, la calligraphie ne se limite pas seulement au traçage d’une belle écriture. Elle permet à un artiste d’exprimer ses sentiments et ses idées. La calligraphie japonaise fait partie des arts méditatifs. Elle allie à la fois écriture, émotions et esthétique. La tranquillité est indispensable lors de la pratique de cet art.

Apprendre la calligraphie japonaise

Au Japon, la calligraphie est apprise dès le plus jeune âge à l’école. Cette discipline, à la fois culturelle et artistique, est intégrée dans le programme scolaire japonais. Il est également possible de suivre des cours de calligraphie nippone en ligne ou dans certaines écoles et établissements culturels. Lors de l’apprentissage, on utilise généralement du pinceau, de l’encre, du papier à calligraphie et une pierre à encre. Ce sont les quatre trésors de l’étude ou les outils de travail du calligraphe.

La calligraphie japonaise est issue de la calligraphie chinoise. Elle utilise des caractères empruntés de la calligraphie chinoise tels que les kanji et de nouveaux caractères proprement japonais comme les kana.

Les techniques

Les Japonais sont connus par la complexité de leur langue et de leur écriture. Il existe différentes formes d’écriture en calligraphie japonaise, dont : le kaisho, le sosho, le tensho, reisho et le gyosho. Le kaisho c’est le style que l’on apprend à l’école pour s’initier à la calligraphie japonaise. C’est la forme d’écriture de base, la plus simple et la plus lisible de la calligraphie japonaise. Le Kiasho ressemble aux caractères imprimés des journaux. Les autres styles d’écriture (Gyōsho et sōsho) sont plus difficiles et plus artistiques. Leur apprentissage est destiné pour ceux qui ont déjà acquis des connaissances de base en calligraphie.

Plan du site